editions vivre naturellement et paisiblementpangaia love abundanciaVivre Naturellement et Paisiblement


Techniques pour le Nouvel Âge

1ère Série - Les Enfants d'Urantia


Introduction - Migrer vers la Conscience Cosmique


S'il est généralement admis aujourd'hui que la Terre est ronde et tourne autour du Soleil, cela n'a pas toujours été le cas dans l'histoire des Hommes.

Chacun de nous peut constater, à moins de vivre au-delà du cercle polaire, que le Soleil se lève chaque matin et poursuit sa course dans le ciel, jusqu'à disparaître à l'horizon avant que la nuit ne tombe, nous donnant à voir que le Soleil tourne autour d'une Terre immobile. Telle est notre expérience sensible.

C'est une observation plus attentive du ciel et du mouvement de l'astre solaire - changeant au cours de l'année et au rythme des saisons, tout comme la durée du jour et de la nuit, qui a été le point de départ d'un exercice du mental s'appuyant sur le langage mathématique pour déduire, de manière définitive avec Copernic, Kepler et Galilée, que c'est la Terre qui tourne sur elle-même et autour du Soleil, même si nos sens directs nous révèlent une autre réalité.

Les grands voyages à travers mers et océans, puis les photos de notre planète vue du ciel vont définitivement ancrer dans les esprits des Hommes cette réalité d'un monde en mouvement autour de l'astre qui les éclaire.


Les découvertes des astronomes et des astrophysiciens vulgarisées par des personnes comme Hubert Reeves nous apprennent que l'Univers observable est infiniment grand, dynamique et en expansion. Des milliers de Soleils sont visibles à l’œil nu. Ce sont les étoiles. Les télescopes inventés par les Hommes à partir du seizième siècle permettent d'en découvrir davantage et d'observer comment l'Univers est ordonné en galaxies, constellations et systèmes solaires, dont les mouvements répondent à des lois mathématiques désormais connues.

Si la vie sur Terre dépend étroitement de conjonctions exceptionnellement favorables comme la distance Terre-Soleil, la stabilité relative de sa température, ou la présence d'une atmosphère qui la protège des radiations cosmiques, les scientifiques commencent à découvrir que la vie existe sur d'autres planètes également. Des traces de bois fossile ont été observées sur Mars. Des hypothèses sont avancées sur les probabilités de vie sur l'un des satellites de Jupiter baptisé Europe en surface duquel de la glace a été observée.

Au-delà de ces quelques découvertes, et même si les preuves ne sont pas encore suffisantes, il serait bien égocentrique et anthropocentrique de croire que la planète Terre est la seule planète habitée par des êtres vivants dans tout l'Univers.

Par ailleurs, les nombreux témoignages faisant référence à des soucoupes volantes, les récits parlant d'une civilisation intra-Terrestre, ainsi que les messages transmis de civilisations éloignées dans l'espace par des channels comme Barbara Marciniak concernant les habitants de la constellation des Pléiades, sont autant d'informations hétérogènes qui, si l'on veut bien y rechercher leur part de vérité, confirment ce que l'intuition vient nous dire : oui, nous ne sommes pas seuls dans l'Univers.

Avant la période des grands voyages initiée par les Européens, ont coexisté sur Terre différentes sociétés humaines indépendantes : la société de l'Europe occidentale, celle de l'Empire de Chine, celle des Incas en Amérique du Sud et Centrale, celle des Amérindiens en Amérique du Nord, celle de l'Empire du Mali en Afrique, celle des Maori en Océanie. La mise en relation de ces différents mondes a unifié progressivement la population humaine pour l'amenée jusqu'au monde actuel, marqué par le sentiment d'appartenance à une même grande famille et à une même civilisation et conscience désormais planétaires.

Aujourd'hui ne serions-nous pas à la veille de nouvelles grandes découvertes, non plus à l'échelle de notre planète, mais à l'échelle de l'Univers ? Ces découvertes n'ont-elles pas en fait déjà commencé, CEUX qui nous ont « découvert » ayant eu la grande sagesse de nous laisser le temps et la liberté de LES découvrir à notre rythme ? L'avenir nous le dira.


Imaginez que vous vivez en Europe à l'époque de la découvert de l'Amérique et de ses habitants. Imaginez que vous réalisez alors que d'autres Hommes vivent sur la même planète que vous depuis des millénaires sans que vous en ayez eu conscience auparavant. Imaginez que vous leur donnez désormais un nom, Amérindiens. Ce n'est pas le nom qu'ils se donnent eux-mêmes. Mais c'est le nom que retiendra l'histoire, car cette histoire du monde, c'est vous en Europe qui allez contribuer à l'écrire.

Imaginez maintenant qu'il en est de même à l'échelle de l'Univers. Nous sommes les « indiens d'Amérique de l'Univers ». Nous nous donnons le nom de Terriens. Mais ceux qui nous ont découvert nous donnent le nom d'Urantiens.

Qui sont-ils pour nous nommer ainsi ? Ils sont ceux qui regardent notre monde de l'extérieur, qui en suivent l'évolution et ont décidé en 1925 que le temps était venu d'initier la rencontre entre ce monde habité, notre monde, et le reste de l'Univers et de ses habitants. De là est issue la révélation contenue dans le livre d'Urantia. Urantia est le nom de notre planète. Nous sommes tous les enfants d'Urantia, les enfants de l'un monde habité de l'Univers, d'un monde qui s’apprête à entrer dans l'ère inter-planétaire.




La série « Les enfants d'Urantia » est une saga inventée en s'inspirant largement des révélations contenues dans le livre d'Urantia. Elle est une invitation à comprendre comment notre monde est perçu de l'extérieur, d'un point de vue cosmique. Elle est conçue comme une aide individuelle dans la migration vers la Conscience cosmique nécessaire pour vivre naturellement et paisiblement la grande transition de notre planète vers le Nouvel Âge d'Or d'Urantia.



La série comprend sept tomes. Ils racontent l'aventure humaine dans ce Monde habité appelé Urantia.

Le premier Tome s'intitule "Les premiers Hommes".


















home
Ouvrages
suite